Union européenne

Posté le 02 juillet 2013

Commission européenne : Le projet « Cambrella » financé par L’Europe

Dans le but d’évaluer les médecines « complémentaires et alternatives », la Commission européenne met en place des outils d’évaluation et d’information sous la forme d’une feuille de route jusqu’en 2020. La Commission européenne regroupe ce type de « médecines » sous l’acronyme CAM. S’y retrouvent l’acupuncture, l’homéopathie, la médecine anthroposophique, l’ostéopathie, la réflexologie, le shiatsu, le yoga, la phytothérapie ou la médecine ayurvédique !


Mots clefs : 
Posté le 22 juin 2012

Luxembourg / Projet de loi sur l'abus de faiblesse

Le Conseil de gouvernement a adopté le 25 mai 2012 un projet de loi étendant l’infraction d’abus de faiblesse, jusque là réservée aux mineurs, à « des personnes vulnérables comme les personnes handicapées, âgées, gravement malades ou facilement manipulables ».

Les personnes en état de sujétion physique ou psychologique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer le jugement de la victime seront également protégées.


Posté le 30 avril 2011

L’Union Européenne réglemente les médicaments à base de plantes

A partir du 1er mai 2011, les citoyens européens peuvent être « rassurés » : les médicaments traditionnels à base de plantes qu’ils achètent dans l’Union Européenne « sont sûrs et efficaces ».

Selon une directive européenne de 2004 et après une période de transition de 7 ans, seuls les produits pharmaceutiques qui ont été enregistrés ou autorisés peuvent rester sur le marché de l’Union Européenne après cette date du 1er mai 2011.

Source : http://europa.eu, 29.04.2011


Mots clefs : 
Posté le 02 mai 2007

Sectes et valeurs européennes - Quelles protections ?

Intervention de Jean Pierre JOUGLA, UNADFI

Colloque : "Les aspects légal, psychologique, médical et éthique de l'abus de faiblesse et manipulation des plus fragiles par les organisations destructrices"

LVIV (UKRAINE) les 16 et 17 mars 2007.


Cette intervention tente de répondre à une double interrogation :

- Tout d'abord peut-on protéger les droits européens, c'est à dire les valeurs fondamentales de la démocratie européenne, de l'influence des sectes ?


Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 novembre 2017