Santé et bien-être

Posté le 16 janvier 2013

Le Sénat lance la chasse aux charlatans de la médecine

40 % des Français auraient recours à des pratiques dites « non conventionnelles » dont l’efficacité n’est pas avérée par la science. « Ces méthodes alimentent la suspicion ambiante vis-à-vis de la médecine scientifique, des vaccins et des médicaments », observe Patrick Romestaing du Conseil national de l’Ordre des médecins.


Posté le 20 décembre 2012

Un magnétiseur abuseur condamné

La cour d’assises de Maine-et-Loire a condamné le 8 novembre 2012 Philippe Joubert, 58 ans, à 13 ans de réclusion criminelle pour agressions sexuelles et viols sur mineurs commis durant une dizaine d’années.

En 2009, alors qu’il exerçait une activité de « magnétiseur-conseil-consultant » à Angers, il avait été dénoncé auprès de la police par deux de ses jeunes patients.


Posté le 20 décembre 2012

Le charlatanisme fait débat à Nantes

Le samedi 3 novembre 2012, un séminaire vantant de « supposées méthodes d’autoguérison » a eu lieu à Nantes, animé par les québécois Guy Corneau et Pierre Lessard. Sur ce qui tient lieu de programme, il était annoncé que les animateurs se proposaient de guider les participants pour les amener à « dialoguer avec leurs cellules ». L’association nantaise, « Langages », à l’origine de ce séminaire, facturé 100 euros, avait annoncé près de 180 inscriptions.


Posté le 18 décembre 2012

Marcel Pontbriand, guérisseur canadien

Tout au long du mois de novembre 2012, la presse canadienne a abondamment parlé de Marcel Pontbriand, un homme d’affaires de la région de Beloeil, qui prétend avoir des dons de guérisseur.

En 2004, il était propriétaire d’un restaurant, Le Petit Colibri, et d’un centre commercial à Beloeil. C’est là qu’en tant que « guérisseur », il accueillait ses « patients » de 8h à 3h du matin. Il recevait de chacun d’eux entre 30 et 100 dollars par séance.


Mots clefs : 
Posté le 13 juillet 2012

Un magnétiseur mis en examen

Un « thérapeute en médecine douce » de 47 ans, installé à Nanteuil (79) depuis fin 2009, a été interpellé à son domicile le 6 juin 2012 puis placé en garde à vue.

Il a été mis en examen pour agressions sexuelles par abus de fonction et pour exercice illégal de la médecine.

En avril dernier, l’une de ses anciennes patientes avait déposé une première plainte. Aujourd’hui, trois plaintes ont été déposées.


Mots clefs : 
Posté le 13 juillet 2012

Médecines non conventionnelles : un succès controversé

L’Hebdo consacre un dossier aux « médecines alternatives ». Un quart des Suisses ont recours à ces pratiques non conventionnelles. En mai 2009, une majorité de la population (67 %) a voté pour que ce type de soins soit pris en compte par les autorités.

Le Registre de médecine empirique (RME) dénombre 125 méthodes qui peuvent prétendre au nom de « médecine non conventionnelle ».


Posté le 05 juillet 2012

Santé et dérives sectaires

Le marché alternatif de la guérison et du bien-être est au cœur des pratiques à risque de dérives sectaires. Publié le 11 avril 2012, le guide pratique de la Miviludes « Santé et dérives sectaires » a pour objectif d’« aider à repérer les situations de danger » et de « proposer des outils pratiques pour pouvoir réagir en conséquence ». Il s’adresse à la fois aux professionnels et aux particuliers.


Posté le 16 mars 2012

Face aux dérives sectaires, l’union fait la force

Dans son bulletin d’information, l’Ordre national des médecins consacre un long article aux menaces sectaires dans le domaine de la santé.

Le Dr Patrick Romestaing, président de la section Santé publique et Démographie médicale du Conseil national de l’Ordre des Médecins (Cnom), note que le mode de vie dans une communauté sectaire est susceptible de provoquer des problèmes de santé en raison de carences alimentaires ou de manque de sommeil, « qui sont des façons d’asservir l’individu ».


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 25 juillet 2017