Version imprimablePDF version

Les sectes investissent le domaine de la santé

Profitant de la désertification médicale, les charlatans et gourous prospèrent dans le domaine de la santé. Serge Blisko, président de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), s’inquiète de ce phénomène qui voit des individus sans scrupule promettre des « remèdes miracles » à une population fragilisée par la maladie. Sur les 2 500 signalements qui parviennent chaque année à la Miviludes, 40% concernent le domaine de la santé.


« Cette proportion a doublé en trois ans », explique Serge Blisko. Dans les cas les moins graves, il s’agit d’escroquerie financière avec la vente à des tarifs prohibitifs de produits inactifs. Parfois, les « solutions miracles » sont des substances actives pouvant entrer en conflit avec un traitement classique. Il existe un véritable danger lorsque les méthodes charlatanesques remplacent les traitements éprouvés.


Ce phénomène génère un marché lucratif « dont on peine à mesurer le poids économique » explique Serge Blisko qui alerte également les personnes en recherche d’une psychothérapie. « Si la profession de psychothérapeute est encadrée depuis 2010, beaucoup continuent d’exercer hors cadre ». Dans l’annuaire, on en dénombre 800, rien qu’à Paris.


(Source : Mutualité, 10.02.2016)


Posté le 11 Mars 2016

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 14 décembre 2017