Le syndrome du bien-être

Bio, light, frais, authentique, vitamines, sans gluten, pas de gras, pas d’alcool, pas de tabac, exercices physiques, méditer, penser positif, yoga, détox… le bien-être est à ce prix. Deux enseignants de Business schools suédoises dénoncent dans leur ouvrage cette idéologie tyrannique de notre époque. Leur critique ne porte pas sur ces conseils mais sur la coercition obsessionnelle qu’ils créent.


Quand l’équilibre et la sveltesse deviennent des obligations morales, des normes auxquelles nul ne peut déroger, on peut parler d’une forme de totalitarisme. Pour les auteurs, il s’agit d’un glissement insidieux de la norme médicale vers la norme morale. L’obsession du bien-être génère de la culpabilité et du repli sur soi. Ce piège narcissique amène à se couper du monde, des autres, du réel. Mais derrière l’arnaque du bien-être se cachent le rendement, la compétitivité.


(Source, Le Monde des Livres, Roger-Pol Droit, 21.04.2016)

Auteur : 
Carl Cederström et André Spicer, traduit par Edouard Jacquemoud
Editeur : 
L’Échappée
Tags : 
Date de publication : 
Mardi, 10 Mai, 2016
Thèmes : 

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 22 février 2017