Version imprimablePDF version

Japon / Sensibilisation au phénomène sectaire obligatoire à l'université d’Osaka

Toshiyuki Tachikake, professeur à l’Université d’Osaka, avait projeté sur un écran, à ses étudiants, la photographie de Shoko Asahara, le gourou de la secte Aum qui, entre autres crimes, avait orchestré deux attentats au gaz sarin, l’un à Matsumoto et l’autre dans le métro de Tokyo.

Le professeur avait alors demandé à ses étudiants s’ils connaissaient « l’homme sur la photographie ». Le pourcentage de réponses positives a été d’environ 30 %. Il s’avère donc que le souvenir du « pire » est progressivement en train de disparaître, attestant que la génération plus âgée n’a pas su transmettre aux plus jeunes la conscience de la dangerosité extrême de la secte Aum.

Les étudiants qui entrent à l’Université d’Osaka suivent un cours obligatoire traitant des dangers liés à l’alcool et aux drogues. Le professeur Toshiyuki Tachikake et ses collègues consacrent, en plus, une partie importante du cours aux dangers générés par les sectes.

L’Université d’Osaka a d’ailleurs été pionnière en matière de prévention. Peut-être parce que des diplômés de cette université faisaient partie des membres de la secte Aum impliqués dans l’attaque au gaz sarin du métro de Tokyo…

Interrogé par le The Japan Times, Kenji Kawashima, président de l’Université Keisen à Tokyo, a pu observer que les sectes ont modifié leurs tactiques de recrutement devenues de plus en plus sophistiquées. Elles recrutent maintenant par l’entremise du sport. Et depuis que les universités ont renforcé les mesures contre les sectes, les recruteurs se sont tournés vers les élèves du secondaire et vers les futurs étudiants préparant leurs examens d’entrée à l’université.

Avec d’autres partenaires, Kenji Kawashima a donc créé un réseau national, entre universités, de prévention contre les sectes. Le réseau compte aujourd’hui environ 150 établissements d’enseignement.



Source : D’après traduction de « Universities learned the lesson of cult mischief, get proactive », The Japan Times / Kyodo, 31.05.2012


Posté le 15 Juin 2012

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 novembre 2017