Les sectes

La BD originale racontait l’histoire vécue de Marion, jeune femme nouvellement recrutée par la Scientologie. Les planches retenues par l’ADFI Normandie mettent en évidence les points essentiels de la BD originale : processus de captation, mise sous emprise, prise de conscience puis sortie de la secte.

Le manuel de prévention alerte ainsi les jeunes adultes et les adultes sur les dangers sectaires, démontant les promesses illusoires proposées par les groupes sectaires susceptibles de mener à la destruction de la personne, de la famille et de la société. Des conseils judicieux sont dispensés aux proches et aux amis souvent perdus :

Que faut-il faire ? Que faut-il éviter ? Quelles sont les mesures à prendre lorsqu’il s’agit d’un enfant mineur entraîné par ses parents ?

Dans l’objectif de bien faire passer le message, l’histoire de Marion est racontée en cinq « phases ».

Dans la phase d’approche, Marion est leurrée par le discours « séduisant et trompeur » de l’adepte chargé de la recruter, un ami de longue date. Ce dernier très sympathique sait susciter chez elle un sentiment de curiosité. Ensuite, son premier contact avec la secte la séduit : les membres l’accueillent chaleureusement et elle est flattée de se sentir si « intéressante ».

La seconde « phase », les premiers contacts avec la secte, se déroule sous les meilleures auspices. La jeune femme ne se dérobe pas pour passer un « test » de connaissance de soi qui ne peut que lui être bénéfique, elle en est persuadée. Or, ce test qui flatte là encore son « narcissisme » est surtout destiné à recueillir des informations d’ordre intime qui pourront ensuite être utilisées « comme moyen de pression ou de chantage » sur elle. Ce test amorce « en douceur » ce qui deviendra plus tard « un processus de destruction de la personnalité » car les résultats du test montrent des carences importantes chez Marion, carences qui sont autant d’obstacles à son « épanouissement ». Fort opportunément, la secte, moyennant finances, peut y remédier.

La troisième phase est donc celle de l’embrigadement, en douceur d’abord puis de plus en plus prégnant et impératif. Marion est amenée à adhérer à un système de croyances qui altère son jugement puis à se couper de sa famille et de ses amis jugés « dangereux ».

La phase suivante est celle des interrogations et de la démotivation. Marion doit cependant garder ses doutes pour elle car il lui est impossible de communiquer avec les membres de la secte par crainte de la délation.

Enfin, la phase ultime, la sortie de secte, est difficile. Marion est harcelée et on tente de la déstabiliser. La secte achètera son silence quelques années plus tard pour qu’elle ne porte pas plainte pour escroquerie et lui remboursera l’argent qu’elle a dépensé dans la secte.

Il faudra du temps à Marion pour se réadapter au monde extérieur et ne plus penser ni agir en fonction des critères qui lui avaient été inculqués par la secte.


Si vous souhaitez vous procurer la brochure contactez l'ADFI Normandie


 

 

 

Date de publication : 
Vendredi, 6 Juillet, 2007

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018