Version imprimablePDF version

Les écoles clandestines dénoncées par d’anciens élèves

Yohan et Shifra, deux anciens adeptes de la communauté hassidique de Boisbriand poursuivent le gouvernement du Québec, la Commission scolaire et les responsables des écoles religieuses qu’ils ont fréquentées, pour avoir violé leur droit à l’éducation. Ils estiment avoir été victimes du laxisme des autorités concernant le fonctionnement illégal d’écoles qui contreviennent à leurs obligations en matière d’instruction publique. Ils entendent défendre le droit à l’éducation laïque qu’ils n’ont jamais reçue.


L’enseignement, exclusivement en yiddish, y est essentiellement religieux. Lorsqu’ils ont quitté la communauté, ils ne savaient pas parler le français et n’avaient que des notions rudimentaires d’anglais. L’isolement du monde extérieur durant toute leur enfance a sérieusement compromis leur développement social et affectif.


Le cas de Yohan et Shifra n’est pas isolé. Le couple ne demande pas d’argent mais entend « mettre la pression sur le gouvernement pour le bien des enfants ».


(Source : La Presse, 19.05.2016)


Posté le 12 Juin 2016

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 novembre 2017