Version imprimablePDF version

Toute une famille mobilisée

Nadine, professionnelle de santé, a été entraînée en quelques mois, avec son compagnon, dans un enfermement psychologique qui a failli la conduire en hôpital psychiatrique, avec des risques pour sa carrière.
Constatant des changements incompréhensibles dans la vie et les relations du couple, l’entourage a réagi rapidement, s’informant pour comprendre, prenant conseil auprès de l’ADFI locale sur les attitudes à adopter face à une telle situation, et essayant d’agir ensemble.



Une emprise rapide

 


Nadine venait d’ouvrir son cabinet. Pour elle, issue d’une famille nombreuse unie, devenir professionnelle de santé correspond à une vocation née très tôt : elle a toujours souhaité être capable de soigner et guérir toute sa famille comme elle voyait le médecin le faire quand elle était enfant.

Très bien dans sa peau, très occupée professionnellement, elle partageait son temps entre ses consultations l’après-midi et ses cours de spécialisation le matin, dans deux villes distantes d’une centaine de kilomètres.

C’est au moment de son installation, en janvier 2009, qu’une de ses premières patientes, Alcia, s’est vite rendue indispensable : elle l’aidait pour des démarches concernant le financement de ses projets, elle accompagnait ses nouveaux patients, en trouvait d’autres, elle la conseillait toujours très judicieusement. Elle s’est aussi montrée très compétente dans des domaines que la jeune femme connaissait moins dans la mesure où ses études l’ont formée à son métier, mais pas à celui de gestionnaire. Le cabinet se dotait d’une belle patientèle et le chiffre d’affaires était bon.

Nadine et son ami Bertrand, très absorbés par leurs vies professionnelles, ne se rendent alors pas compte qu’ils sont de plus en plus sous l’emprise d’Alcia.

Celle-ci se faisait passer pour voyante et utilisait la stratégie suivante : prédire un malheur le matin, activer son réseau pour que la prédiction se réalise, et faire remarquer le soir qu’elle avait prévu le malheur !... Plusieurs des patients de la jeune femme faisaient partie du réseau de la «voyante» et prenaient part à la manipulation, bien souvent sans en être conscients. Nadine en était venue à vivre prostrée, terrorisée à l’idée qu’un malheur prédit puisse lui arriver.


 

 

L’entourage réagit

 


Constatant les changements d’attitude du couple, les proches de Nadine et Bertrand s’inquiètent ; c’est la mère de Bertrand qui, la première, contacte l’ADFI, cherchant informations et conseils. Elle explique ce qui l’alerte : « Mon fils, Bertrand, est âgé de 30 ans. Il travaille dans la ville où exerce également sa compagne, Nadine, installée depuis peu en tant que professionnelle de santé.

Fin mai 2009, alors que nous étions en bons termes, Nadine ne vient plus nous voir. Je garde toutefois contact avec mon fils, mais très vite, je sens qu’il trouve un certain nombre d’excuses pour ne plus venir à son tour. Il me dit qu’il a beaucoup de travail, notamment en raison de stages à Paris. Il nous dit qu’il ne veut plus nous voir. J’ai pris contact avec son associé et ses copains : tous avaient remarqué son changement de comportement.

J’ai commencé à m’inquiéter sérieusement quand je me suis rendue un jour au cabinet de ma belle-fille suite à une crampe à la jambe. Ce jour-là, elle m’a très vite expédiée et surtout, je l’ai trouvée totalement transformée physiquement, quasiment débraillée. Ce n’était pas sa façon habituelle de me recevoir. [...]

Lire la suite en pdf 


 

 


Posté le 28 Mars 2011

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 novembre 2017