Version imprimablePDF version

L’ emprise sectaire, un meurtre de la pensée

Quelques témoignages

 

Par une froide nuit de décembre 1995, seize personnes, dont trois enfants, furent tuées par balles, puis en partie immolées par le feu. Le lieu du drame : une clairière de la forêt du Vercors, à proximité d’un gouffre au nom prédestiné : « Le Trou de l’Enfer ».


Il y a vingt ans, les massacres du Vercors


L’émotion soulevée dans le monde fut considérable. Il s’agissait du deuxième massacre de l’Ordre du Temple Solaire (OTS). Une secte ésotérique, néo templière et apocalyptique, dont le but ultime était un « départ » – un suicide collectif – vers Sirius, un monde supposé plus pur que la planète Terre. Quinze mois plus tôt, le 5 octobre 1994, quarante-huit adeptes de l’OTS avaient péri lors de deux de ces « Transits » survenus en Suisse, l’un à Granges-sur-Salvan dans le Valais, l’autre à Cheiry, dans le Canton de Fribourg. Les deux groupes étaient disposés en cercle, les pieds orientés vers le centre, la tête vers l’extérieur. La plupart avaient revêtu la même cape blanche, noire ou dorée, selon le rang qu’ils occupaient dans cette confrérie secrète très hiérarchisée. Suicidés au curare à Granges-sur-Salvan, ou assassinés par balles à Cheiry, leurs corps auraient dû disparaître dans l’incendie de leurs chalets, si les dispositifs de mise à feu avaient fonctionné comme prévu. Ce ne fut pas le cas.


L’Ordre du Temple Solaire n’en avait pas fini pour autant. En 1997, cinq membres de la secte « transitèrent » à Saint-Casimir-de-Portneuf au Québec, selon le même modus operandi. Au total, en deux ans et demi, 74 personnes – dont 11 enfants – furent ainsi « amenées », consentantes ou contraintes, à périr dans des conditions et un état de sujétion psychologique révoltants. (...)

 

Lire la suite en pdf


Posté le 10 Mars 2016

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 novembre 2017