Version imprimablePDF version

“Danger ! Attention aux traitements miracles et aux faux thérapeutes”

En réaction à la prolifération des “médecines alternatives nuisibles”, le Centre contre les manipulations mentales (CCMM) a lancé, le 3 novembre 2014, une campagne grand public de prévention en Île-de-France. Ce programme vise à sensibiliser les professionnels de santé et les patients sachant que le phénomène touche tout le monde, quels que soient l’âge et le niveau social.
 
Laure Telo, responsable du CCMM Île-de-France, explique : “On assiste à l’explosion d’une multitudes de petites structures qui échappent aux garde-fous”. Chantal Gatignol, conseillère santé à la Miviludes le confirme : “Depuis deux ou trois ans, on note une montée en puissance des mouvements qui vont jusqu’à dénigrer la médecine traditionnelle”.

Certains groupes ou thérapeutes autoproclamés proposent des méthodes empiriques voire l’arrêt de traitements, mettant ainsi en danger la santé des patients dans le cadre de pratiques qui relèvent de l’exercice illégal de la médecine et de l’escroquerie.

Il existerait plus de 400 pratiques non conventionnelles ; difficile pour le patient de faire le tri. La dérive thérapeutique prend un caractère sectaire lorsque la personne perd sa capacité de décision, “que cela se traduit parallèlement par une rupture avec son environnement personnel ou professionnel, et que s’ajoutent des demandes financières exorbitantes”.

On estime à 100 000 le nombre de praticiens parallèles dont 1 000 poseraient des problèmes sanitaires.

Annie Guibert, présidente du CCMM, souligne qu’il est difficile de chiffrer précisément le nombre des victimes, “c’est comme un viol, les gens qui sont victimes dissimulent, culpabilisent et ont peur de porter plainte”.

À l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France, une personne est chargée de ce dossier. En 2013, l’ARS aurait reçu une vingtaine de signalements ; six ont fait l’objet d’un signalement au procureur. Mais l’agence manque encore d’outils pour pouvoir informer les usagers en toute connaissance de cause.
Le professeur Jean Bernard, disparu en 2006, ironisait déjà sur ce phénomène “Plus la médecine guérit, plus les charlatans prolifèrent”. Il faut croire alors que la médecine conventionnelle ne s’est jamais aussi bien portée !
 
Sources : L’Express, 04.11.2014 &Libération, 11.11.2014


Posté le 15 Décembre 2014

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 novembre 2017