Le langage des sectes : déjouer les pièges

Le langage est un pouvoir ! Aussi sans fondement éthique, peut-il devenir une arme pour dominer autrui. Par quel mécanisme, le langage des sectes est-il mis à profit pour affaiblir, disqualifier et manipuler l’individu ? Comment peut-on devenir victime de ce langage ? C’est à ces questions encore peu explorées dans l’étude des sectes, que l’auteur, linguiste, consacre ce travail. A partir de nombreux extraits de textes internes (Scientologie, Soka Gakkai, Moon, Mouvement Raëlien, Nouvelle Acropole), elle analyse les structures de la langue et le contenu du discours sectaire. Les sectes se révèlent très habiles à communiquer, en faisant appel à des techniques de persuasion pour s'assurer du contrôle de l'échange. Usant d'un discours destiné à séduire, émouvoir, et convaincre, elle parviennent à créer une relation affective avec l'individu. Mais celle-ci s’avère déséquilibrée, car l’individu est privé de ses repères. Un langage hermétique, reconstruit ou constitué de mots détournés de leur sens, vient étayer des techniques argumentatives fallacieuses, par lesquelles les sectes s’attribuent le pouvoir de tout expliquer et de se présenter en pourvoyeuses de sens. Lorsqu'il ne dispose pas de moyens d'évaluer la légitimité de ce discours, l'individu devient victime de l'emprise du locuteur. Ainsi la redoutable efficacité du langage des sectes réside-t-elle dans sa capacité à faire naître chez l’individu un comportement de soumission librement consentie, qui le conduit progressivement d’un premier contact séduisant à l’enfermement sectaire.
 
Auteur : 
SCHLESSER-GAMELIN Laetitia
Editeur : 
Salvador, 1999. - 170 p.
Date de publication : 
Lundi, 13 Novembre, 2006
Thèmes : 

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 22 février 2018