Version imprimablePDF version

Sectes : une spirale pour l’entourage

Jean‐Claude Maës, psychologue et président de SOS Sectes à Bruxelles en Belgique, est favorable à une prise en charge des «victimes collatérales du gourou».

Il explique que « tout en luttant contre la secte », l’entourage devient victime de son emprise et il évoque une forme d’addiction. Les proches sont souvent obsédés par la secte qu’ils essaient de combattre.

Dans cette situation, toute action entreprise pour sortir l’adepte de la secte « est vouée à l’inefficacité ». Il recommande alors « une thérapie de toute la famille, à l’exception de l’adepte lui‐même » pour soigner cette «obsession de l’entourage». Et ensuite, « la famille doit se demander pourquoi l’adepte est tombé sous l’emprise de la secte »…

Source : destinationsante.com, 16.11.2010 & 4ème Congrès international d’addictologie, Nantes, 7 et 8 octobre 2010


Posté le 18 Novembre 2010

Mots clefs : 

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 novembre 2017