Psychothérapie

Posté le 14 septembre 2016

Faux souvenirs induits

La justice rencontre des difficultés face aux cas de faux souvenirs induits. Sur les dizaines de cas recensés, peu vont devant les tribunaux. Seul Benoit Yang Ting, « humanothérapeute » a été condamné en appel à un an de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende pour abus de faiblesse après avoir suscité de faux souvenirs de traumatisme chez deux victimes1.


Posté le 12 juin 2016

Une pseudo-thérapeute cible les riches héritières

En Grande-Bretagne, Victoria Cayzer a coupé les liens avec sa famille durant quatre ans sous l’influence d’un guérisseur, thérapeute ou coach en développement personnel, Anne Craig. Cette pseudo-thérapeute lui a induit de faux souvenirs, la persuadant que ses parents avaient sexuellement abusé d’elle durant sa petite enfance.


Posté le 13 janvier 2016

Quatre ans ferme pour le psychanalyste jungien d’Ugines

Le Tribunal correctionnel d’Albertville (Savoie) a condamné Jacques Masset, psychanalyste autoproclamé, à cinq ans de prison dont une année avec sursis pour abus de faiblesse. Il a été jugé pour avoir prescrit à ses « patients » des rapports sexuels multiples, violents et dégradants. Il lui est également reproché de leur avoir soutiré d’importantes sommes d’argent. Sur les 91 victimes identifiées, dix-neuf se sont portées parties civiles. En effet, deux victimes se sont ajoutées, durant le procès, aux dix-sept déjà enregistrées.


Posté le 29 décembre 2015

Claude David, la dérive d’un psy

En septembre 2015, la Cour d’appel de Toulouse a confirmé la condamnation à deux ans de prison de Claude David, le fondateur de la communauté des Gens de Bernard, pour abus de faiblesse sur cinq victimes, dont des mineurs. Il semble intéressant de revenir sur le parcours de ce psychanalyste, exerçant depuis 40 ans dans diverses structures, et en délicatesse avec la justice depuis plus de quinze ans.

 

Itinéraire professionnel


Posté le 29 décembre 2015

L'« antipsychiatrie » et la psychothérapie institutionnelle

La psychothérapie institutionnelle se comprend au regard de l’état de la psychiatrie au milieu du XXe siècle. En Europe et aux états-Unis, un certain nombre de psychiatres et philosophes vont en effet remettre en question la façon de traiter la folie en institution, en particulier son extrême médicalisation et les formes de stigmatisations sociales de la folie ; on a ainsi pu parler de mouvements « antipsychiatriques ».


Mots clefs : 
Posté le 11 novembre 2015

Affaire Masset : un procès attendu

Jacques Masset, un psychanalyste de 70 ans va être jugé par le tribunal correctionnel d’Albertville pour abus frauduleux de l’état de faiblesse d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique. Ce procès vient au terme de plusieurs années d’instruction. Les plaintes reçues par l’ADFI Deux-Savoie Isère, dont les premières remontent à 2009, mettaient en cause le comportement de « gourou » de ce pseudo-thérapeute qui aurait profité de l’extrême vulnérabilité de ses victimes au moment des faits.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 novembre 2017