Enfants et Adolescents

Posté le 14 novembre 2017

Prison requise contre un prêtre accusé de pédophilie

L’avocat général a requis devant la cour d’appel de Bruxelles une peine de cinq ans de prison avec sursis à l’encontre d’un prête suisse accusé d’avoir commis des abus sexuels sur mineurs entre 2010 et 2011 au sein d’un internat de la Fraternité Saint Pie X (FSSPX).


Posté le 13 novembre 2017

Une accumulation d’affaires

Les autorités brésiliennes ont ouvert une enquête sur deux églises de la branche brésilienne de Word of Faith Fellowship, suite aux révélations d’Associated Press concernant des allégations d’abus de travail forcé et de fraude sur des visas.


Posté le 13 novembre 2017

Un ancien membre d’une communauté hassidique porte plainte

Yohanan Lowen est allé dans une école de sa communauté jusqu’à ses 18 ans. À sa sortie, il s’est aperçu qu’il avait d’immenses lacunes scolaires. Aujourd’hui, il est en pleine bataille juridique contre le gouvernement québécois et sa communauté d’origine.


Posté le 13 novembre 2017

Nouveau recours collectif contre les Témoins de Jéhovah

Après la demande en recours collectif déposée au mois de septembre devant la Cour supérieure du Québec par Lisa Blais, une autre a été déposée devant la Cour supérieure de l’Ontario.


Dans leur poursuite, les requérants « accusent l’organisation d’avoir des règles et une politique qui protègent les pédophiles et mettent les enfants en danger. ». Ils ajoutent également que les abus sexuels ne sont pas signalés à la police et sont traités en interne par les « Anciens » de l’Église.


Posté le 12 octobre 2017

Peine alourdie contre le fondateur

Après dix jours d’audience à huis clos, Gabriel Loison, fondateur de l’Université de la nature et de l’écologie de la relation a vu sa peine alourdie par la cour d’appel de Rennes. Il écope de quinze ans de réclusion pour des faits de viols, agressions sexuelles ou encore corruption de mineures contre dix ans requis en première instance par la cour d’assises de Loire-Atlantique en 2014.


Posté le 11 octobre 2017

Fin du porte-à-porte pour des enfants Témoins de Jéhovah

La cour d’appel du Québec a confirmé la décision prise en première instance par la Cour supérieure d’interdire à une femme Témoin de Jéhovah d’emmener ses filles faire du porte-à-porte. La demande avait été formulée par leur père.


En première instance, le juge avait rendu des ordonnances pour que les fillettes âgées de neuf et douze ans ne fassent plus de porte-à-porte et qu’elles ne participent plus aux rencontres tardives à la salle du Royaume les veilles d’école.


Posté le 11 octobre 2017

Demande en recours collectif contre les Témoins de Jéhovah

La Cour supérieure du Québec doit examiner la recevabilité d’un recours collectif contre les Témoins de Jéhovah.


Cette demande a été déposée par Lisa Blais, une québécoise affirmant avoir été abusée pendant des années par son frère Témoin de Jéhovah comme elle. Elle a dénoncé ces abus lorsqu’elle avait seize ans mais le groupe n’a rien fait pour la protéger.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 22 février 2018