Justice

Posté le 10 janvier 2018

La condamnation de Lyle Jeffs enfin prononcée

Lyle Jeffs, ex-leader de l’Église fondamentaliste des Saints des derniers jours (FLDS), a été condamné en décembre 2017 à cinq ans de prison et une amende d’un million de dollars pour son rôle dans une affaire de fraude aux bons alimentaires et son évasion alors qu’il était assigné à résidence dans l’attente de son procès.


Posté le 10 janvier 2018

Condamnation d’un gourou violeur

La cour d’assises de l’Essonne a condamné un gourou à treize ans de prison pour viols sur mineures. Sa femme et la mère de deux des victimes ont écopé de deux ans de prison pour complicité.


En désaccord idéologique et spirituel avec le responsable du culte de l’église protestante évangélique de Juvisy (Essonne) qu’il fréquentait, l’accusé a fondé une micro-communauté composée de trois familles appartenant à l’église pour lesquelles il est devenu un guide spirituel.


Posté le 10 janvier 2018

Le gourou sous les verrous

Le 15 décembre 2017, le tribunal correctionnel de Saint-Pierre de la Réunion a condamné Philippe Bernard Beldan, surnommé « monsieur Bernard » ou « le gourou d’Etang Salé », à cinq ans de prison dont quatre ferme, à une interdiction d’exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs, à être inscrit sur le fichier des délinquants sexuels et à payer 200 000 euros de dommages et intérêts à ses victimes.


Posté le 12 décembre 2017

Main basse sur les enfants

Menant depuis de longs mois une enquête approfondie sur la base de témoignages d’anciens membres de Word of Faith Fellowship, l’Associated Press (AP) vient de révéler comment le groupe a réussi à soustraire plusieurs enfants à leurs parents pour les faire élever par des adeptes. Dans de nombreux cas, ces enfants avaient même été ligués contre leurs parents.


Posté le 11 décembre 2017

La justice doit-elle s’immiscer dans les conflits internes ?

Suite à l’affaire Randy Wall1, protestant contre son exclusion de sa communauté, la congrégation des Témoins de Jéhovah de Highwood (Canada) a sollicité la Cour suprême du Canada pour statuer sur le droit des tribunaux canadiens d’examiner l’exclusion de l’un de leurs membres. La Cour suprême a estimé que les tribunaux n’ont pas à se mêler des décisions internes rendues par un groupe religieux.


Posté le 11 décembre 2017

L’association soupçonnée de travail illégal

La représentante légale de l’association des Travailleuses missionnaires1 a été mise en examen le 9 novembre pour « emploi d’étrangers démunis d’une autorisation de travail » et « recours à personne exerçant un travail dissimulé ».


En octobre 2015, l’Inspection du travail signale au parquet d’Épinal qu’elle ne perçoit aucune cotisation salariale d’un restaurant de Domrémy-la-Pucelle (Vosges) géré par l’association qui, de son côté, ne verse aucun salaire.


Posté le 11 décembre 2017

Appel rejeté dans l’affaire Lavigne

Les trois accusés dans l’affaire du décès de Chantal Lavigne, survenu en juillet 2011, ont vu leur demande d’appel rejetée par la cour d’appel de Québec. Chantal Lavigne est décédée alors qu’elle participait à un séminaire de développement personnel. Elle a succombé après avoir perdu connaissance lors d’une séance de sudation qui avait duré plus de sept heures.


Posté le 11 décembre 2017

La requête en arrêt des procédures de Jean-François Labrie rejetée

Le procès du révérend et pseudo-guérisseur Jean François Labrie est suspendu alors que son avocat avait demandé l’arrêt pur et simple des procédures, arguant qu’en tant que ministre du culte son client était tenu au secret professionnel. Ce leader de l’église Inter-Foi de North Hatley est accusé de pratique illégale de la médecine et fait face à 21 chefs d’accusation.


Mots clefs : 
Posté le 11 décembre 2017

Pasteur abuseur, trois nouvelles victimes

Wayne Marlon Jones, fondateur de l’Église baptiste spirituelle unie (United Spiritual Baptiste Church), accusé en 2014 d’avoir abusé financièrement et sexuellement d’une femme entre 2011 et 20131, a comparu devant le tribunal de Toronto fin octobre 2017. La plaignante a été rejointe par trois autres femmes qui se sont manifestées après les premières accusations, pour des faits s’étant déroulés entre 1986 et 1996.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 février 2018