Institutionnels

Posté le 16 janvier 2013

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé publie une fiche sur la Biologie totale

Les fiches thématiques sur trois pratiques de soins non conventionnelles viennent d’être mises en ligne sur le site du Ministère de la Santé.

Ces fiches dont l’objectif est d’éclairer sur le contenu, les limites voire les dangers de chaque pratique, concernent la biologie totale, la lipolyse ou lyse adipocytaire et la mésothérapie.


Posté le 17 juin 2011

Rapport 2010 de la Miviludes

Dans son rapport rendu public le 15 juin 2011 la Miviludes met en garde contre la résurgence des discours apocalyptiques à l’approche du 21 décembre 2012, pointe les pseudo-thérapeutes ainsi que les méthodes censées guérir cancers et autres maladies réputées incurables, observe le développement « en réseau » des mouvements à caractère sectaire et livre le bilan 2010 de l’activité des ministères en matière de lutte contre les dérives sectaires.


Posté le 16 mai 2011

Orientations du ministère de l’Intérieur en matière de lutte contre les dérives sectaires pour 2011

Une circulaire a été adressée aux préfets pour la troisième année consécutive. Des orientations annuelles leur ont été adressées « pour rappeler l’importance de la de la vigilance et de la lutte contre les dérives sectaires ».

Quatre axes de travail sont privilégiés :

 


Posté le 20 octobre 2010

L’emprise des sectes sur les mineurs

Jeudi 14 octobre 2010, lors d’une conférence de presse, la MIVILUDES et la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) ont présenté le guide : «La protection des mineurs contre les dérives sectaires».

Conçu dans le prolongement de la commission parlementaire de 2006 «sur les mineurs victimes de sectes», il est destiné aux services de protection maternelle et infantile, aux personnels éducatifs, aux professionnels de l’action sociale et aux familles susceptibles de prévenir et d’évaluer le risque sectaire.


Posté le 11 février 2010

L'expansion de la Scientologie inquiète les pouvoirs publics

Malgré sa condamnation à payer une amende de 600.000 euros, la Scientologie prétend se porter très bien. 2009 a même été « une année d’expansion » et le dernier procès a « ressoudé les adeptes », affirme Eric Roux, directeur des affaires publiques.

La Scientologie estime le nombre de ses adeptes en France entre 40 et 50.000 mais la MIVILUDES, de son côté, n’en comptabilise que 2.000. Pour son président, Georges Fenech, « cet affichage de puissance » est une raison de plus pour « redoubler de vigilance ».


Posté le 11 février 2010

Aider les victimes sans leur voler leur autonomie

Pour la présidente de l’UNADFI, Catherine Picard, « les adeptes désireux de s’affranchir d’un mouvement sectaire nécessitent un soutien tout particulier du monde associatif » qui joue alors un rôle d’interface avec la société et les assiste pour retrouver un logement et récupérer leurs droits, tout en les aiguillant vers des psychologues capables de les soutenir. Mais « il s’agit de les aider, sans leur voler leur autonomie ».


Posté le 29 janvier 2010

Georges Fenech commente la venue des scientologues à Haïti

Le président de la MIVILUDES est interviewé par le journal au sujet de l’arrivée devant les caméras de télévision du monde entier de John Travolta accompagné de membres de la Scientologie.

Il ne peut que constater que cette dernière en sort « gagnante sur le plan de la notoriété » mais aussi sur le plan financier.

En effet, être sur place leur permet « de faire des appels aux dons » et même, éventuellement, d’obtenir des subsides des organisations internationales.


Posté le 22 décembre 2009

Scientologie : la dissolution perdue

Le lundi 14 septembre 2009, la MIVILUDES annonce qu’une modification d’une loi votée le 12 mai et promulguée le 13 mai 2009, ne permet plus à un magistrat de dissoudre les personnes morales condamnées pour escroquerie. « Intervenue sans débat », cette modification législative rend donc impossible la dissolution de deux structures de la Scientologie réclamée par le Parquet à l’issue du retentissant procès de juin 2009. Cette nouvelle a fait l’effet d’un coup de tonnerre et suscité nombre de réactions de la part de femmes et d’hommes politiques dont de nombreux députés. Elle a donné lieu à de très nombreux articles et à une kyrielle d’émissions ou d’interventions dans les médias (presse écrite et audiovisuel) ainsi que sur internet.


Posté le 15 décembre 2009

La CAIMADES, une cellule spécialisée sur les sectes

Frédéric Malon explique que la création de CAIMADES (Cellule d’assistance et d’intervention en matière de dérives sectaires) date de septembre 2009. Cette Cellule, nouvellement créée au sein de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ, est placée sous l’autorité de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP).


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 novembre 2017